Une gauche émiettée

Le vote utile à gauche n’a pas tout écrasé mais… presque. Tour d’horizon des résultats des formations qui subsistent ou tentent de se faire une place au soleil en marge du PS et de ses alliés radicaux et chevénementistes.

Le PCF reste le deuxième parti de gauche. Au regard de son score, plus que doublé par rapport à la présidentielle, c'est bien la principale satisfaction que pouvait afficher dimanche soir l'équipe dirigeante de la place du Colonel-Fabien. Car, en regard des législatives de 2002, le PCF, qui a recueilli 1,1 million de voix, enregistre un nouveau recul, passant de 4,8 % à 4,3 %. Il a résisté aux assauts du PS, qui lorgnait plusieurs des circonscriptions qu'il détenait dans les Hauts-de-Seine (voir le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents