En arrière, toute !

Les premières mesures du Grenelle – un bonus-malus pour les voitures et la suspension de cultures OGM – sont bien moins audacieuses que prévu. Les associations, écartées du suivi, témoignent de leur déception.

Patrick Piro  • 13 décembre 2007 abonné·es

L'Alliance pour la planète proteste : « Il faut interrompre un processus opaque et unilatéral, qui sape les résultats du Grenelle. » Le collectif, qui regroupe quatre-vingts associations écologistes, a manifesté son irritation, la semaine dernière, en suspendant sa participation au suivi du Grenelle de l'environnement. Ça tombe bien : de suivi, il n'y en a pas.

Le 26 octobre : congratulations générales autour de la validation par Nicolas Sarkozy des avancées du Grenelle. Un mois et demi après : déception tout

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes