En arrière, toute !

Les premières mesures du Grenelle – un bonus-malus pour les voitures et la suspension de cultures OGM – sont bien moins audacieuses que prévu. Les associations, écartées du suivi, témoignent de leur déception.

L'Alliance pour la planète proteste : « Il faut interrompre un processus opaque et unilatéral, qui sape les résultats du Grenelle. » Le collectif, qui regroupe quatre-vingts associations écologistes, a manifesté son irritation, la semaine dernière, en suspendant sa participation au suivi du Grenelle de l'environnement. Ça tombe bien : de suivi, il n'y en a pas. Le 26 octobre : congratulations générales autour de la validation par Nicolas Sarkozy des avancées du Grenelle. Un mois et demi après : déception…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents