La nuit familiale

Deux pièces de Carole Thibaut, jeune auteure audacieuse à l’écriture noire et lumineuse. Dont un drame opposant un père et sa fille, « Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ? ».

Un diptyque au Théâtre de l’Est parisien et la publication d’une de ces deux pièces par l’éditeur Emile Lansman donnent un coup de projecteur sur Carole Thibaut, une jeune auteure avec laquelle il faudra compter. Avec qui on compte déjà, puisque cette dramaturge-metteur en scène a déjà huit pièces publiées ou jouées à son actif et assure jusqu’à la fin juin une présence d’ « écrivaine engagée » dans ce théâtre du XXe arrondissement de Paris dirigé par Catherine Anne. Le double volet programmé comporte une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents