Quand le quai d’Orsay abandonne la politique

En s’engageant exclusivement sur des projets économiques dans les Territoires palestiniens, la France consacre son renoncement au processus politique.

Clémentine Cirillo-Allahsa  • 22 avril 2010 abonné·es

Sagement cantonnée au vide politique de son rôle de « bailleur de la paix », la diplomatie française s’aligne sur l’objectif du Premier ministre palestinien, Salam

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 1 minute