Brésil : un requin de l’acier en eaux troubles

Près de Rio, un complexe sidérurgique germano-brésilien détruit l’écosystème et l’économie de la pêche, montrant, estiment ses opposants, le vrai visage du « développement durable ».

Au ras de l’eau, un trait lourd a remplacé la ligne d’horizon. Les petites coques de pêche convergent lentement vers l’obstacle. C’est une monstrueuse jetée qui coupe en deux sur près de quatre kilomètres la baie de Sepetiba, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Rio de Janeiro. Cette piste conduit les camions de l’entreprise ThyssenKrupp Companhia Siderúrgica do Atlântico (TKCSA) jusqu’à un terminal de chargement où de gigantesques grues tranfèrent des cargaisons de feuilles d’acier sur des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents