France Télé, film catastrophe

Plan social, échec des programmes, audits coûteux, gestion lamentable… Le vaisseau public fait scandale et les syndicats dénoncent une télévision « low cost ».

Ça passe mal. La direction de France Télévisions a présenté un plan de départs volontaires de 361 postes, entre février et juin 2014. Un plan adressé aux salariés de plus de cinq ans d’ancienneté, qui toucherait notamment les journalistes, les services de sous-titrage et l’Agence internationale d’images de télévision (AITV), filiale dédiée à l’actualité africaine. La direction entend ramener les effectifs autour de 9 750 salariés. Ce dégraissage, censé réduire la masse salariale, suit un autre plan de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents