Tsipras change de gauche

On connaît les « deux gauches », mais on les avait rarement vues incarnées par un même homme, et dans une séquence aussi courte.

Denis Sieffert  • 23 septembre 2015 abonné·es

La première fois, il avait été félicité par Mélenchon. Dimanche soir, c’est François Hollande qui s’est hâté de dire à Alexis Tsipras combien sa victoire lui faisait chaud au cœur. Plusieurs figures de la social-démocratie et de la droite européenne se sont ensuite succédé pour encenser le leader de Syriza. Comme s’il fallait célébrer publiquement l’entrée de l’enfant terrible dans la famille des sages. Ceux

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes