Fronde anti-vaccins

Un collectif de parents d’autistes va lancer en septembre une action de groupe contre les laboratoires fabricants de vaccins.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les statuts de l’association ne sont pas encore déposés, mais l’objectif est arrêté : un collectif de parents d’autistes va lancer en septembre une action de groupe contre les laboratoires Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline pour « faire reconnaître publiquement le lien entre vaccination et autisme ».

L’association Autisme et Vaccinations met en cause le thiomersal, composé chimique à base de mercure utilisé comme conservateur et interdit en France à partir de 2000. Aucune étude scientifique n’a établi de lien antre vaccins et autisme, hormis celle publiée par le magazine The Lancet voici une vingtaine d’années et démentie pour des soupçons de corruption. Mais le passage de trois vaccins obligatoires à onze en France relance les inquiétudes.

À lire aussi :

• Vaccins : dissensions sur l’obligation

• Conflit d’intérêts : c’est parti avec les vaccins

• Michèle Rivasi : « On ne peut pas restaurer la confiance en passant par l’obligation ! »


Haut de page

Voir aussi

Le casse-tête catalan

Monde par

 lire   partager

Articles récents