Dossier : Ils inventent une autre économie

Construire une place aux « corps en trop »

Des architectes, des chercheurs et des artistes se sont réunis au sein d’un collectif pour élaborer des solutions d’abri sur les trottoirs, dans des bidonvilles ou dans des camps de réfugiés.

Une riposte à la ville hostile. Le Pôle d’exploration des ressources urbaines (Perou) a été créé en 2012, sous statut associatif, « pour articuler action sociale et action architecturale en réponse au péril alentour ». Péril ? « Nos métropoles occidentales débordent de corps en trop, de rebuts humains épars : expulsés d’ici comme d’ailleurs flanqués à même le bitume ; réfugiés dans les [lieux] délaissés, déprises et autres innommables zones ; logés dans l’insalubrité, le surpeuplement ou la solitude, tout…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

[VIDÉO] Le peuple de la ZAD se lève

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents