Dossier : Féminismes : Les nouvelles voix

« On ne veut plus compter nos mortes »

Depuis l’été, des centaines de femmes parent les murs des villes de France de messages dénonçant les féminicides. Plus qu’un mode d’action, ces affichages sauvages rassemblent des féministes de tous horizons. Reportage.

Le pinceau d’Anne passe et repasse sur le papier blanc. Une lettre par feuille, trois espaces, un message en quinze pages : « Pas une de plus ». Dans ce foyer du XIe arrondissement de Paris, une dizaine de femmes s’agitent autour des tables. Elles préparent les messages qu’elles iront coller sur les bâtiments de la capitale à la nuit tombée. Depuis cet été, des milliers de ces lettres noires sur papier blanc ont fleuri sur les murs des villes françaises pour dénoncer les féminicides. Chafia, Stéphanie,…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.