Dossier : Battre Bolsonaro

Élections au Brésil : l’impensable retour de la faim

Suite de notre plongée au Brésil avant les élections cruciales d'octobre, avec une nouvelle série d'articles. Après le contexte politique, nous nous arrêtons cette semaine sur un triste retour : celui de la malnutrition, qui avait pourtant fortement régressé sous le mandat de Lula.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Cela faisait des années que l’on ne glosait plus sur ce mot saignant attribué au général de Gaulle à propos du Brésil, « pays d’avenir et qui le restera ». Le voilà qui remonte à l’esprit : c’est un bond en arrière de trois décennies que révélait début juin le Penssan, réseau de recherche brésilien sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Selon sa dernière étude, 33,1 millions de personnes souffrent de la faim dans le pays. Elles n’étaient « que » 19,1 millions en décembre 2020. La dégradation est vertigineuse, l’un des plus terribles legs du gouvernement Bolsonaro : le Brésil est de retour sur le planisphère mondial de la faim.

Lire aussi > Le premier volet consacré au Brésil, le dossier Battre Bolsonaro

À la fin du mandat de Lula en 2010, la malnutrition avait reculé de 70 % dans le pays.

Il en était sorti en sept ans de présidence de Lula, qui avait affiché la lutte contre la faim comme sa priorité absolue. En fin de mandat, en 2010, la malnutrition avait reculé de 70 % au Brésil. Près de 12 millions de familles – environ 60 millions de personnes, le tiers de la population d’alors – étaient sorties de la grande pauvreté, performance unique saluée par l’ONU. Le nombre de Brésilien·nes souffrant de la faim était alors tombé à 10 millions.

© Politis

Cantine solidaire du quartier pauvre des Miracles, tenue par Vinha, une habitante. (Photo : Patrick Piro.)

Le bilan est si contrasté entre les deux principaux adversaires à la présidentielle du 2 octobre – Bolsonaro l’ultralibéral d’extrême droite, et Lula le social de gauche – que la question de la faim sera l’arbitre de cette élection, affirment divers analystes. Lula a d’ailleurs placé la résolution de cette crise au sommet de son programme, à nouveau. Bolsonaro, tout en contestant les chiffres du désastre, n’en a pas moins augmenté précipitamment l’aide mensuelle de base aux plus démuni·es. « Prenez-la, mais ne votez pas pour lui, il est responsable de vos problèmes ! » leur a lancé Lula.


Élections au Brésil, deuxième volet : le retour de la faim


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.