Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 5€/mois. :

Politis Web illimité

5 par mois Offre de lancement
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

9 par mois Offre de lancement
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Prison ferme pour un opposant à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Cinq opposants étaient jugés mercredi en comparution immédiate, après leur interpellation, lundi, par des gendarmes déguisés en manifestants.

Un opposant au projet d'aéroport, interpellé lundi sur une barricade, a été condamné mercredi à 10 mois de prison dont 5 avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes. Il était jugé en comparution immédiate pour «violences avec usage ou menace d'une arme suivie d'incapacité inférieure 8 jours», «port prohibé d'arme de sixième catégorie» (une arme blanche), «participation avec arme à un attroupement par une personne dissimulant volontairement son visage afin de ne pas être identifiée». Il a été immédiatement écroué.

Selon l’AFP, il avait blessé, avec une masse reliée à une laisse, un gendarme déguisé en manifestant, pour procéder à des interpellations lors de l'évacuation d'une barricade. « Ils étaient passés précédemment à la Vache Rit, [un des lieux de rassemblement des opposants] , pour demander des renforts pour les barricades. Sur place ils ont lancé des projectiles avant de saisir des manifestant(e)s au moment de la charge des gendarmes mobiles  », affirment les opposants sur leur site internet, « Zone à défendre ».

Deux autres opposants ont été condamnés à six et deux mois de prison avec sursis pour « violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique sans incapacité », « rébellion », « port prohibé d'une arme de sixième catégorie » et « participation avec arme à attroupement par une personne dissimulant volontairement son visage afin de ne pas être identifiée ».

500 euros avec sursis pour refus de prélèvement AND ont été prononcés contre un des condamnés ainsi que deux peines d’interdiction de séjour en Loire-Atlantique pendant 2 ans.

Un autre militant a été relâché sans poursuite, tandis qu'un dernier sera jugé en comparution immédiate sous X, ayant refusé de donner son identité, selon le site des opposants.

Arrestation à Notre-Dame-des-Landes, lundi 26 novembre 2012. - AFP / Jean-Sebastien Evrard


Haut de page

Voir aussi

Articles récents