Plus de présence, moins de reconnaissance

La plupart des syndicats de l’Éducation nationale appellent à la grève avec toute la fonction publique ce 24 janvier. Ils dénoncent la dégradation des conditions de travail et salariales des enseignants.

Une nouvelle journée nationale de mobilisation de la Fonction publique devait se tenir ce jeudi pour protester contre les mesures gouvernementales concernant les conditions de travail, l'absence d'une revalorisation digne des salaires et, plus généralement, contre la décision de Nicolas Sarkozy de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite durant les quatre prochaines années. Parmi l'ensemble des fonctionnaires appelés à faire grève, les enseignants sont particulièrement inquiets, et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents