Vu !

Politis  • 12 mars 2009
Partager :

Reporters sans frontière (RSF) aime les campagnes de communication choc.
La dernière, à propos de la mauvaise place de la France dans le classement mondial de la liberté de la presse, est d’un goût très sûr. C’est qu’il fallait y penser : la photo d’une Marianne ensanglantée comme si elle avait été cognée, avec pour légende : « Franchement, elle l’a cherché. » Ça, c’est de la créa, coco ! Cet enchantement visuel dénote non seulement une maturité frappante de RSF quant au rapport entre le texte et l’image. Mais une telle campagne renseigne aussi sur l’état de sa réflexion en ce qui concerne la lutte contre le sexisme. RSF ? L’association arrivée première dans le classement des têtes à claques.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don