Carla, l’autre corps du Président

Plus qu’un partenaire politique, la « première dame de France » apparaît comme le prolongement symbolique du corps de son époux, propre à pallier ce qui fait défaut chez lui.

Pauline Graulle  • 23 décembre 2010 abonné·es

C’est une hydre à deux têtes qui prend la pose devant la cheminée ­marbre et or. Elle est assise sur l’accoudoir du fauteuil – où lui-même trône –, lovée contre son torse. Sa main gauche, où l’on distingue l’alliance, est délicatement posée sur la cuisse de son mari. Le visage de Carla est penché ­ au-dessus de la tête de Nicolas. Ils

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Le corps en politique
Temps de lecture : 4 minutes