Millet défend la civilisation

Un bon éditeur le matin peut faire un écrivain réactionnaire le soir : Richard Millet en est la preuve regrettable. Celui qui participe au comité de lecture des éditions Gallimard et à qui on doit notamment la publication des premiers romans de Jonathan Littell et d’Alexis Jenni (tous deux prix Goncourt), vient de publier aux éditions Pierre- Guillaume de Roux un Éloge littéraire d’Anders Breivik. Selon lui, les actes du tueur norvégien, assassin de 77 personnes à Oslo le 22 juillet 2011, sont « au mieux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents