Après le cafouillage, c’est oui !

À deux jours du vote sur le statut d’État observateur non-membre de la Palestine à l’Assemblée générale de l’ONU, la France a finalement décidé de soutenir la démarche palestinienne.

Pour l’Autorité palestinienne et son président, Mahmoud Abbas, la question n’était plus, deux jours avant l’échéance du 29 novembre, de savoir s’il obtiendrait ou non pour la Palestine un statut d’État observateur non-membre à l’ONU, mais quelle serait la position des pays européens. Une large majorité de 130 voix sur 193 était en effet acquise sur un projet de résolution qui réaffirmait par ailleurs « le droit des Palestiniens à l’autodétermination et à un État indépendant sur les territoires occupés…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents