Égypte : Attentats et répression

Trois attentats ont tué neuf soldats et policiers au lendemain de heurts lors de manifestations islamistes.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les violences continuent en Égypte. Trois attentats ont tué neuf soldats et policiers, le 7 octobre, au lendemain de heurts lors de manifestations islamistes réclamant le retour de l’ancien président Mohamed Morsi. Autorités et manifestants s’accusent mutuellement d’avoir ouvert le feu en marge du défilé, provoquant ainsi la mort de 51 civils. L’ONU, la Grande-Bretagne et la France ont dénoncé ces violences qui pourraient s’intensifier, les pro-Morsi ayant appelé à de nouveaux rassemblements vendredi 11 octobre. Depuis le 14 août, les autorités mises en place par les militaires auraient tué plus d’un millier de manifestants et arrêté plus de 2 000 Frères musulmans.


Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents