Sel et poivre pour les intermittents

Les équipes de sécurité d'Anne Hidalgo les ont aspergés de gaz poivré.

Addition salée le 21 mars : les négociations à l’Unedic se concluent par un accord déloyal qui, notamment, durcit le « régime » des intermittents du spectacle. Furieux, ceux-ci se rassemblent avec des précaires et des chômeurs tout le week-end au Carreau du temple, à Paris. Le 23 au soir, profitant de la soirée électorale, ils mènent deux actions, mal reçues : la première au QG de Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP, la seconde, au QG d’Anne Hidalgo. Et là, c’est le pompon, en attendant l’arrivée des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.