Sel et poivre pour les intermittents

Les équipes de sécurité d'Anne Hidalgo les ont aspergés de gaz poivré.
Politis  • 27 mars 2014
Partager :

Addition salée le 21 mars : les négociations à l’Unedic se concluent par un accord déloyal qui, notamment, durcit le « régime » des intermittents du spectacle. Furieux, ceux-ci se rassemblent avec des précaires et des chômeurs tout le week-end au Carreau du temple, à Paris. Le 23 au soir, profitant de la soirée électorale, ils mènent deux actions, mal reçues : la première au QG de Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP, la seconde, au QG d’Anne Hidalgo. Et là, c’est le pompon, en attendant l’arrivée des CRS : les équipes de sécurité de la candidate PS les aspergent de gaz poivré. Le dernier communiqué des intermittents demandait : « Les socialistes sont-ils les amis des précaires ? » La réponse ne s’est pas fait attendre !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don