Des barrières anglaises pour Calais

Contre les migrants, lle secrétaire d’État britannique a proposé de donner au port français les barrières de sécurité du sommet de l'Otan.

La proposition est pour le moins surprenante. Natacha Bouchart, maire de Calais, avait menacé le 2 septembre de bloquer le port de la ville et « d’engager des pressions » si Londres ne l’aidait pas à résoudre le problème des migrants (estimés entre 1 400 et 1 500) tentés de gagner l’Angleterre depuis sa ville. Elle voulait « un geste fort ». Dans le Daily Telegraph du week-end qui a suivi, le secrétaire d’État britannique, James Brokenshire, a proposé de donner au port français les barrières de sécurité…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.