Tour de France 2015. Ou comment encourager le dopage !

Le plateau de Beille, le Tourmalet et Cauterets dans les Pyrénées , une arrivée à Gap, Pra-Loup, le col d’Allos, les lacets de Montvernier, Saint-Jean-de-Maurienne, les sommets de La Toussuire via le col du Mollard, le Télégraphe et le Galibier, puis l’Alpe-d’Huez, pour finir dans les Alpes, à la veille de l’arrivée aux Champs-Élysées. À ce programme de forcenés, s’ajoutent le mur de Huy, (traditionnellement le finish âpre de la Flèche wallonne), le Massif central et les hauteurs de Mende, via Rodez, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.