Burundi : la crainte d'un génocide

Les événements des 11 et 12 décembre ont fait des centaines d’arrestations et de tués. Dans l’attente de l’envoi de troupes par l’Union africaine, la communauté internationale multiplie les mises en garde.

Rien ne semble arrêter la folie meurtrière qui agite le Burundi. Depuis le mois d'avril, le conflit meurtrier opposant le président Nkurunziza à ses opposants a fait au moins 400 victimes. Plus de 200.000 autres auraient trouvé refuge dans les pays voisins. Selon les Nations unies, le bilan serait «considérablement plus élevé» . Inquiètes et soucieuses de prévenir tout risque de massacre, l'Union africaine (UA) et l'ONU – encore traumatisées par leurs échecs à prévenir le génocide rwandais en 1994 –…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents