Dénoncé par un employé de La Poste, il risque l'expulsion

Sans-papiers, Emmanuel Kundela devrait être expulsé dimanche. Demain, un rassemblement est organisé à Grenoble pour exiger la libération et la régularisation de ce Congolais qui vit en France avec sa femme et ses quatre enfants.

Samedi 20 août, Emmanuel Kundela se rend à La Poste. Il souhaite retirer de l'argent. Présentant un récépissé non conforme, l'homme est immédiatement dénoncé par le guichetier de l'agence qui appelle la police, laquelle arrête le « sans-papiers ». Placé au centre de rétention administratif (CRA) de Nîmes, Emmanuel Kundela entame alors ses premiers jours d'incarcération. Après une tentative de transfert vers le CRA de Marseille, qu'il refuse pour ne pas être éloigné de sa femme enceinte et de leurs quatre…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents