Grèce : À l’hôtel de la bonne étoile

À Athènes, des associations ont réquisitionné le City Plaza, un établissement désaffecté, pour accueillir des réfugiés.

« Si, pour l’État, c’est légal qu’un enfant dorme sur le tarmac du port du Pirée et illégal qu’il dorme au chaud dans un hôtel “squatté”, alors on préfère l’illégalité. » À l’hôtel Plaza, une bâtisse abandonnée en plein centre d’Athènes depuis sept ans et squattée depuis presque six mois, ils sont plusieurs à partager cet avis. Mais ils ont été plus loin dans leur indignation : ils ont agi. Les images des familles abandonnées à elles-mêmes dans les salles d’attente du port du Pirée, sans commodités ni…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents