France Télévisions : la valse continue

Directeur des programmes et de la stratégie du groupe, Xavier Couture devra partir début 2018, après de nombreux autres cadres.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Directeur des programmes et de la stratégie de France Télévisions, Xavier Couture quittera le groupe public début 2018. S’il est dit officiellement que ce départ se fait d’un « commun accord », les rumeurs l’avaient annoncé depuis quelques semaines, le numéro 2 du groupe public n’étant pas parvenu à imposer sa ligne aux directeurs de chaîne. Ancien directeur d’antenne sur TF1, passé par Canal+, Endemol et Orange, c’est lui-même qui avait été appelé par Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions, en 2016.

Ce n’est pas le premier départ ces derniers mois à la tête du groupe. La liste est longue, indiquant un management particulier et de multiples conflits : Vincent Meslet (directeur de France 2), Michel Field (à l’info), Laetitia Recayte (directrice du développement commercial), Jean-Pierre Canet (rédacteur en chef de « Envoyé spécial »), ou encore le présentateur David Pujadas.

Ce départ intervient juste après un entretien avec Frédéric Taddeï, paru dans Le Monde, et dans lequel l’ancien animateur de France 3, écarté la saison dernière, voit dans France Télé « un gâchis », estimant que « sa présidente, Delphine Ernotte, ne connaît rien à la télé et est en train de casser le groupe ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents