Motion de défiance à l’encontre de Delphine Ernotte ?

En assemblée générale, les journalistes de France 2 s’inquiètent des restrictions drastiques des magazines d’info et s’adressent directement à la présidente de France Télévisions.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Alertés par les perspectives d’une forte réduction des magazines de l’information à l’écran, « Complément d’enquête » et « Envoyé spécial », les journalistes de France 2 se sont donc réunis hier en assemblée générale. Ils étaient près de deux cents à faire part de leurs inquiétudes devant le plan d’économies prévu par la direction. Pour le groupe public, dans l’obligation de rogner sur son budget 50 millions d’euros, Yannick Letranchant, directeur de l’information à France Télévisions, avait prévenu : « Toutes les chaînes et toutes les directions doivent faire des économies. »

Des économies chiffrées : une soixantaine d'équivalents temps plein sucrés, « c’est ce vers quoi on doit tendre », selon lui (sur 1 340 à France Télé), entre les magazines et les journaux, quand bien même l’info sur France 2, c’est l’ADN de la maison. En principe. Et quand bien même, relève la Société des journalistes (SDJ), la présidente de France Télé avait assuré aux salariés que l’information serait épargnée par les coupes budgétaires. Il n’empêche, pour Yannick Letranchant, même l’info doit prendre sa part « aux efforts de l’entreprise ». L’info, à France Télé, a un budget de 240 millions d’euros ; l’objectif est de réaliser 5 à 6 millions d’euros de réduction.

À la clé de cette assemblée générale, les journalistes ont voté le principe d’une motion de défiance à l’encontre de Delphine Ernotte. Non pas contre Yannick Letranchant, mais contre la patronne de France Télé. En l’occurrence, c’est une première. Une motion soumise au vote en fonction des décisions qui seront prises prochainement par la direction.

France 2 n’est pas la seule chaîne du groupe qui pourrait voir ses programmes modifiés. La direction envisage également de supprimer carrément les « Soir 3 » du week-end sur France 3, dès début 2018, laissant à Franceinfo les seuls JT de deuxième partie de soirée. Ça risque là aussi de coincer auprès des journalistes. Delphine Ernotte devrait rendre ses décisions la semaine qui vient.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents