[POLITIS 30 ANS] L’espoir d’une vague verte

En 2018, Politis revisite chaque semaine l'une des couvertures de ses trente années d'existence.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En une de Politis, le 16 juin 1989, s’affichait le visage brûlé de Freddy Krueger, star du film d’horreur Les Griffes de la nuit. Une vision cauchemardesque pour illustrer « l’avenir zombie » heureusement contré par l’homo ecologicus qui semblait émerger dans toute l’Europe.

Une prise de conscience citoyenne des enjeux écologiques qui se traduisait à l’époque dans les urnes : les Verts européens devenaient la troisième force politique en Allemagne et au Royaume-Uni, la quatrième en Italie, aux Pays-Bas et en France, notamment conduits par Antoine Waechter.

« L’écologie n’est ni une mode ni un vote refuge […], elle devient la base d’un programme alternatif de société », écrivait Philippe Haumont. Mais ce dossier spécial ne manquait pas de mettre en lumière les tentatives de greenwashing telles que la « lessive sans phosphates » Henkel ou les « piles vertes » Wonder, car, selon Marc Aviam, chargé de mission au secrétariat d’État à l’Environnement, « l’environnement est une arme économique comme une autre ».

À lire aussi >> Politis fête ses 30 ans !

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Articles récents