Les insoumis choisissent Manon Aubry pour la bataille des européennes

La porte-parole de l’ONG Oxfam est la tête de liste, suivie de Manuel Bompard, Leïla Chaibi, Younous Omarjee et Anne-Sophie Pelletier. Jean-Luc Mélenchon et Charlotte Girard feront campagne en tant que derniers de la liste.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Ils voulaient une liste d’ouverture. Ils y sont parvenus. Après plusieurs mois de tractations, La France insoumise a présenté, samedi 8 décembre, l’intégralité de ses candidats pour les élections européennes, à l’occasion d'une convention nationale à Bordeaux. Les 60 premiers ayant été présentés au compte-goutte depuis le 26 novembre, l’annonce des têtes de listes, c'est-à-dire les positions éligibles, était très attendue. Depuis le renoncement de Charlotte Girard, les incertitudes planaient sur l’identité de sa remplaçante. C’est finalement Manon Aubry, porte-parole de l’ONG Oxfam et spécialiste de la lutte contre l’évasion fiscale, qui portera la liste, secondée par Manuel Bompard, Leïla Chaibi, Younous Omarjee (eurodéputé sortant), et Anne-Sophie Pelletier (syndicaliste).

Après son départ du Parti socialiste pour rejoindre les sphères insoumises, Emmanuel Maurel occupe la 6e place, suivi de Marina Mesure – « Elle a fait HEC », vante Manuel Bompard –, Gabriel Amard et la candidate malheureuse à l’élection législative partielle de la première circonscription de l’Essonne, Farida Amrani, qui est en 9e position. Charlotte Girard et Jean-Luc Mélenchon occupent les dernières places de la liste (78e et 79e).

Climat et gilets jaunes

Mais la convention de Bordeaux est éclipsée par l’acte 4 du mouvement des gilets jaunes. « L’ordre du jour a été chamboulé », admet Bastien Lachaud, député de Seine-Saint-Denis et coordinateur des campagnes de LFI. Jean-Luc Mélenchon, Ugo Bernalicis, Adrien Quatennens, Emmanuel Maurel, Danièle Obono: les élus de La France insoumise ont d’ailleurs, l’espace de quelques heures, été rejoindre les cortèges bordelais – marche pour le climat et gilets jaunes plus ou moins compris. Pendant ce temps, les 1 500 participants acclamaient les candidats aux européennes et débattaient sur… les gilets jaunes justement. On ne peut pas être partout.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents