Pour un front commun des médias contre l’extrême droite

TRIBUNE. Quelque 90 médias, dont Politis, signent un texte commun pour soutenir la mobilisation sociale et citoyenne en cours contre le Rassemblement national et défendre la liberté de la presse qui est dans sa ligne de mire. « Sans presse libre, pas de démocratie. »

 

 

Collectif  • 19 juin 2024
Partager :
Pour un front commun des médias contre l’extrême droite
Rassemblement place de la République, à Paris, le 10 juin 2024, le soir de l'annonce d'une union de la gauche pour les législatives de juin et juillet.
© Maxime Sirvins

Jamais depuis la Libération, l’extrême droite, en France, ne s’est trouvée si près de la victoire. Elle porte un projet de démolition sociale, de repli chauvin, de discrimination raciste, sexiste, homophobe, de guerre aux minorités, de basculement liberticide et de régression écologique.

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir, elle a fait des médias un terrain privilégié, avec la prise de contrôle de titres, de chaînes de télévision, de radios par des milliardaires au service de son projet. Par ce maillage, elle impose dans le débat public ses fausses nouvelles et ses obsessions contraires aux droits fondamentaux. Le Rassemblement national annonce déjà la couleur pour l’audiovisuel public, voué, s’il l’emportait, à la privatisation.

Sur le même sujet : La montée au Front

La liberté de la presse est dans sa ligne de mire. Partout en Europe, dans le monde, où l’extrême droite gouverne, celle-ci est violemment attaquée : interdiction de publication, destruction du secret des sources, multiplication des procédures baillons, censure, pressions et intimidations, assèchement des aides publiques à la presse. En France, le terrain en a malheureusement été méthodiquement préparé par l’exécutif sous la présidence d’Emmanuel Macron, qui n’a eu de cesse de restreindre les protections et les droits des journalistes, par les atteintes au secret des sources et la primauté du secret des affaires, la loi sur la sécurité globale, la fusion programmée de l’audiovisuel public, et le laisser-faire en matière de concentration capitalistique des médias aux mains de grands industriels, au détriment du pluralisme et de l’indépendance.

Sans presse libre, pas de démocratie.

Le combat contre l’extrême droite et son projet est au cœur de nos engagements éditoriaux. Dans notre diversité, nous entendons prendre toute notre part à l’indispensable rassemblement politique, social, populaire, au service de la justice sociale et écologique, de l’émancipation humaine et de l’extension des droits et libertés pour lui barrer la route du pouvoir. L’enjeu est de préserver la possibilité même d’une presse indépendante du pouvoir politique, pluraliste, avec des journalistes exerçant leur métier en toute liberté. Sans presse libre, pas de démocratie.

Sur le même sujet : « La référence au Front populaire permet de lier conscience du danger et victoire possible »

C’est pourquoi nous appelons, par nos initiatives éditoriales, et sans jamais renoncer à notre regard critique, à soutenir la mobilisation sociale et citoyenne en cours, qui fait écho à la dynamique antifasciste de Front populaire de 1936 dans sa capacité à déborder les cadres partisans. Nous considérons qu’elle seule est à même d’empêcher le RN d’accéder au pouvoir le 7 juillet. La lutte contre l’extrême droite nous requiert tous et toutes, et nous, en premier lieu, comme acteurs de la société civile.


Les 90 premiers médias signataires

Acrimed
Afrique XXI
A l’intersection
Alternative Libertaire
Alternatives Economiques
AOC
Arrêt sur images
Au poste
Basta!
Blast
Bondy Blog
Boukan
Citizen Jazz
Climax
Contretemps
Court Circuit
CQFD
Disclose
En attendant Nadeau
Fonds pour une presse libre
Frictions
Ghettup
Grand-Format
Guyaweb
Histoirecoloniale.net
iHH™ Magazine
Inf’OGM
IPNS, journal du plateau de Millevaches
Là-bas si j’y suis
L’âge de faire
L’Alterpresse68
L’Empaillé
L’Oeil d’Olivier
La Clé des Ondes
La Deferlante
La Friche
L’Humanité
La Lettre de l’Audiovisuel
La Marseillaise
La Messagère Libérée
La Revue Dessinée
La Revue Far Ouest
La revue Pays
la revue TOPO
La Scène
Le Ch’ni
Le Courrier des Balkans
Le Courrier d’Europe centrale
Le Crestois
Le Media TV
Le Mouais
Le Peuple Breton
Le Poulpe
Les Autres Possibles
Les Jours
Les Lettres françaises
Lokko
Mediapart
MedFeminiswiya
Médianes
Natura Sciences
Orient XXI
Paris Lights Up
Paris Tonkar International
Podcastine
Politis
QG Media
Radio Parleur
Rapports de force
Reflets.info
Regards
Rembobine
Reporterre
Revue Ballast
Revue Europe
SDJ Epsiloon
SDJ de France 3 – Rédaction nationale
SDJ Konbini
SIné Mensuel
Spectre podcasts
Splann !
Street Press
Témoins, le magazine du SNJ-CGT
Théâtre/public
Théâtre(s)
Transrural initiatives
Ubu, Scènes d’Europe
Unmondemeilleur.info
Voxeurop
Youpress
Zéphyr
15-38 Méditerranée

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Le boycott académique institutionnel des universités israéliennes est moralement nécessaire
Tribune 18 juillet 2024

Le boycott académique institutionnel des universités israéliennes est moralement nécessaire

Philippe Stamenkovic, philosophe des sciences à l’université d’Uppsala estime nécessaire de rompre avec les universités israéliennes collaborant activement avec les institutions étatiques du pays. Ce qui n’empêche pas les collaborations individuelles avec les voix universitaires critiques de la société israélienne.
Par Philippe Stamenkovic
Pas de fréquence pour les chaînes de la haine, C8 et CNews !
Tribune 15 juillet 2024

Pas de fréquence pour les chaînes de la haine, C8 et CNews !

L’Arcom a entamé une série d’auditions pour l’attribution ou le renouvellement de 15 fréquences de TNT. Nous publions une lettre ouverte afin d’obtenir le non-renouvellement des fréquences publiques de CNews et C8, deux chaînes de télévision mises au service de l’extrême droite par leur propriétaire, Vincent Bolloré.
Par Collectif
Pas de Nouveau Front populaire sans les quartiers populaires
Tribune 13 juillet 2024

Pas de Nouveau Front populaire sans les quartiers populaires

Plusieurs dizaines de collectifs, de personnalités, d’artistes et de militants actifs dans les quartiers populaires interpellent le Nouveau Front populaire pour que des personnes de terrain soient en responsabilité. Une initiative portée par l’Assemblée des quartiers.
Par Collectif
L’appel des 50 « jeunes leaders positifs » au courage politique contre l’extrême droite
Appel 3 juillet 2024

L’appel des 50 « jeunes leaders positifs » au courage politique contre l’extrême droite

Pour faire de la France de demain un pays plus juste et plus solidaire, où chacun trouve sa place sans distinction, ils et elles appellent politiques et citoyen.nes à barrer la route au RN.
Par Collectif