blog /

Publié le 15 octobre 2009

Derrière l'affaire Jean Sarkozy un enjeu routier de plus d'un milliard d'euros à Neuilly

None

La polémique sur l’accession probable de Jean Sarkozy à la présidence de l’EPAD, polémique sur le fait du Prince, dissimule une autre affaire qui concerne à la fois le centre d’affaires de la Défense et la ville de Neuilly où le petit souhaite s’installer durablement, sur les traces de papa et de tous les politiques louches et douteux qui se sont succédés dans cette commune depuis la dernière guerre.

En fait, le rêve de Jean Sarkozy, avec l’appui de son papa, est d’obtenir enfin que l’avenue Charles de Gaulle qui relie la porte Maillot (ouest de Paris) au Pont de Neuilly soit transformée en tunnel souterrain allant jusque sous le quartier de la Défense, partie qui existe déjà. Tunnel qui aurait pour conséquences ou avantages, c’est selon, de transformer l’avenue de Gaulle en zone quasiment piétonne et de toute façon réservée au trafic automobile local. Et elle débarrasserait tous les cadres qui ne veulent pas renoncer à leurs voitures de leurs deux embouteillages quotidiens et leur épargneraient l’angoisse d’être un jour contraints de prendre le métro ou le RER.

Le coût de ce tunnel est évalué par ceux qui en ont déjà tracé les plans, à un peu plus d’un milliard d’euros. L’EPAD ne veut évidemment pas payer et Neuilly non plus. Donc, le fiston et quelques autres ont imaginé depuis trois ans, de demander à l’Etat, donc à Papa, de mettre la main à la poche. Sous couvert de la mise en place du Grand Paris et « pour résoudre les problèmes de circulation dans une zone de la Défense agrandie ».

C’est aussi simple que cela : pour créer ce funeste aspirateur à voitures et à camions de livraisons qui butera directement sur la porte Maillot et le boulevard périphérique Ouest de Paris, il fallait installer le meilleur des représentants de l’Elysée. Lequel aura droit à la reconnaissance éternelle des habitants de Neuilly qui l’éliront maire jusqu’à ce qu’il devienne à son tour Président.

C’est quasiment fait. Avec la perspective que « l’Etat en faillite » consacre une somme extraordinaire à améliorer le confort des habitants de Neuilly alors qu’il suffirait de limiter la circulation sur cette avenue. Sans oublier qu’avec un milliard on fait beaucoup d’équipements de transports collectifs....


Haut de page

Voir aussi

Articles récents