Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

blog /

Publié le 5 janvier 2015
Appartenance irrévocable à la zone euro : « C'est de la rigolade ! » (De Gaulle)

Appartenance irrévocable à la zone euro : « C'est de la rigolade ! » (De Gaulle)

Brève de Yéti

Grèce (ça vient de tomber !) : selon la Commission européenne, l’appartenance à la zone euro est « irrévocable » .

Illustration - Appartenance irrévocable à la zone euro : « C'est de la rigolade ! » (De Gaulle)

-- De Gaulle : Le Marché Commun, il n’y a en fait que deux ans qu’on a commencé à le réaliser. Or notre expansion industrielle remonte à bien avant deux ans. L’expansion industrielle allemande, italienne, de même. Ceux qui racontent des histoires sur les bienfaits incomparables de l’intégration européenne sont des jean-foutre.

-- Alain Peyrefitte : Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

-- De Gaulle : C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.

[Source : Alain Peyrefitte, "C’était De Gaulle", Fayard, tome 2, page 267.]


Un grand merci à mon ami BA, auteur de {{[ce désopilant rapprochement->http://yetiblog.org/index.php?post/rigolade-appartenance-irrevocable-a-la-zone-euro]}}.

Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents