La chère est triste

François Simon dresse un sombre tableau des tables actuelles. Un livre cinglant et documenté.

Dans le métier, on dit de lui qu’il a la virgule assassine. Il est aussi le seul respectable. Forcément, puisque dans une cosmogonie de raclures soudoyées, d’illustres branques gavés, toujours invités, il est le seul à cassegrainer incognito. François Simon est chroniqueur gastronomique au Figaro , persistant sur Paris-Première , visage flouté. Son dernier opus, Pique-assiette, confirme la marque de fabrique de l’auteur. L’essai se veut un billet d’humeur, livrant la température de la casserole actuelle.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.