Des chasseurs, des poètes et des boxeurs

En cent cinquante images,
Philippe Bordas montre la magnificence de l’Afrique. Une exposition exceptionnelle à la fois poétique et politique.

Jean-Claude Renard  • 25 février 2010 abonné·es

Des hommes couverts de fétiches, harnachés, armés, chapeautés. Les couleurs gueulent dans l’encadrement, chahutent dans la cambuse de l’objectif, dans des tonalités ocre empruntant aux clairs-obscurs du Caravage. Les chasseurs du Mali relèvent de la nuit des temps. Sans cliché. Une confrérie indivisible et fière. Car n’est pas chasseur qui veut. L’ordre exige la maîtrise du sol, des animaux, le respect d’une histoire orale

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes