« Johnnychrist » : Heureux les fous et les libres

Avec Johnnychrist , Aurélie William Levaux et Moolinex, artistes undergound, ont connu la visitation.

Johnnychrist n’est pas né, n’est pas mort, non, il est créé. Sans crèche ni croix, Aurélie William-Levaux et Moolinex ont formé avec lui leur Sainte Trinité. Ces deux artistes, venant de la bande dessinée et de l’art underground, ont expérimenté la fusion sur papier : Johnnychrist, une certaine empathie envers le fragile en porte, sur 44 planches grand format comme autant de tableaux religieux, l’heureux stigmate. Il ne s’agit pas tant de travailler ensemble, explique Aurélie William Levaux, « mais plus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents