La gabegie financière du Lyon-Turin

La version provisoire d’une étude européenne confirme le coût faramineux du projet de liaison ferroviaire à grande vitesse.

La commission des Transports et du Tourisme du Parlement européen a présenté le 4 novembre un document édifiant sur le pharaonique projet de liaison ferroviaire à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin. Il s’agit de la version provisoire d’une étude révisant les investissements dans les projets du réseau transeuropéen de transport (RTE-T), que s’est procuré Politis 1. Intitulé : « Mise à jour sur les investissements dans les grands projets RTE-T » 2, ce rapport a été commandé par ladite commission à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents