Naïssam Jalal : Une musique de résistance

Avec son nouvel album, Osloob Hayati, la formation de Naïssam Jalal, flûtiste franco-syrienne, offre un mélange inclassable et libre.

Lorraine Soliman  • 3 juin 2015 abonné·es
Naïssam Jalal : Une musique de résistance
© **Osloob Hayati, Rhythms of Resistance** , Les Couleurs du son/L’Autre distribution. En concert le 4 juin à Paris, au Café de la Danse. Photo : Paul Evrard

Heureuse coïncidence qui fit naître aux premières heures du Printemps arabe le quintette Rhythms of Resistance, de la flûtiste Naïssam Jalal. On connaît le désastre syrien et les autres malheurs qui ont suivi l’espoir. On sait aussi que la lutte continue et que la liberté se paie souvent cher. Avec ce nouvel album réunissant huit de ses compositions les plus récentes, Naïssam Jalal propose une expérience musicale inclassable, reflet des chocs et des rencontres au fil de ses pérégrinations. Une musique qui s’inscrit dans un combat lucide «   pour l’épanouissement d’une culture humaine globale et riche de ses différences ». Le saxophoniste Mehdi Chaïb, le guitariste et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 4 minutes