« Solveig Anspach avait une élégance du cœur »

À l’occasion de l’hommage que rendent à la réalisatrice les Ciné-Rencontres de Prades, Patrick Sobelman, qui a produit la plupart de ses films, revient sur sa personnalité, son cinéma, et leur complicité professionnelle.

Solveig Anspach est morte le 7 août 2015, à 54 ans, fauchée par un cancer qui s’est déclenché en elle plus de quinze années après la première attaque de la maladie, expérience que la cinéaste a racontée dans son premier film de -fiction, Haut les cœurs ! (1999), où Karin Viard interprétait son rôle. Les Ciné-Rencontres de Prades (Pyrénées-Orientales), festival dont Solveig Anspach était très proche, lui consacrent cette année un hommage en présence de Patrick Sobelman [^1], qui a produit chez Agat films la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents