Dossier : Consentement sexuel : Ce que oui et non veulent dire

« Un âge du consentement est indispensable »

Selon l’avocate Carine Durrieu-Diebolt, cette mesure corrigerait le déséquilibre entre agresseurs et victimes.

Me Durrieu-Diebolt a défendu une fillette de 11 ans victime d’un homme de 28 ans qui a eu deux rapports sexuels avec l’enfant. La jeune fille et ses parents ont porté plainte pour « viol ». L’affaire a d’abord débouché sur un renvoi pour « atteinte sexuelle ». Mais, le 13 février, le tribunal correctionnel de Pontoise a enjoint au Parquet de mieux se pourvoir et, implicitement, de saisir un juge d’instruction. L’avocate de l’enfant a invoqué l’existence d’une présomption de non-consentement entre un enfant…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents