Envolées célestes

Avec ce cinquième album, Fly Fly, la saxophoniste Céline Bonacina poursuit son étonnant voyage aux couleurs du monde.

F_ly Fly : il faut l’écouter pour y entendre bien plus qu’un titre frais et léger. La hauteur et l’envol représentent une thématique filée dans l’œuvre de Céline Bonacina (son premier disque en leader s’appelait _Vue d’en haut, en 2005). Une métaphore sans doute aussi ancienne que la musique, ressassée à l’infini sans perdre une once de son efficacité. Du moins quand elle est appliquée à bon escient. En nommant ainsi son nouveau disque, la saxophoniste (baryton et soprano) ne s’y est pas trompée. C’est un…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents