« Adultère », d'Yves Ravey : Les cornes du destin

Dans son nouveau roman, Adultère, Yves Ravey met en scène une intrigue de jalousie aux accents de critique sociale.

Rien ne va très bien pour Jean Seghers, le narrateur. Son entreprise, une station-service dont il est propriétaire, est en faillite. En outre, il soupçonne que sa femme, Remedios, a une relation avec le président du tribunal de commerce, Walden, qui doit décider du redressement judiciaire. « Cette nuit-là, Remedios est rentrée plus tard que d’habitude […]. Une voiture a déposé ma femme devant la piste. J’ai observé la scène de la cuisine, à travers les fentes des persiennes. Remedios est sortie du…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.