« On a réinventé le servage »

Paysan-journaliste, Patrick Herman* a enquêté pendant plusieurs années dans le secteur des productions fruitière et légumière pour y rencontrer une main-d’œuvre immigrée surexploitée.

Qu’avez-vous constaté en France, en Espagne et au Maroc ? Patrick Herman : L’agriculture intensive des fruits et légumes a été un laboratoire de la régression sociale, où le droit du travail ne s’applique pas. On y a réinventé le servage, qui s’est étendu à d’autres secteurs de l’économie. Le système a été décrit en 2001 dans un rapport tenu secret 1. En fait, l’État a perdu le contrôle de la situation, et la profession applique ses propres lois. Il en va de même en Andalousie. Dans le cas de la France,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.