Rhabillés pour les Verts…

Politis  • 28 juin 2012
Partager :

Daniel Cohn-Bendit, le « type spécialisé à tirer dans le dos », dixit Mélenchon, mais qui a souvent le mérite de dire haut ce que tout le monde pense tout bas, s’en prend à son propre parti dans une interview à Libération : « Notre image est détestable. Nous avons échoué là où on voulait redonner espoir : en faisant de la politique autrement. Aujourd’hui, nous incarnons souvent l’insoutenable légèreté de l’arrivisme. » Et de dénoncer les tergiversations de Duflot autour de l’accord entre EELV et le PS, « la course aux maroquins ministériels » alors que « nous donnons des leçons de morale à tout le monde », la « perte d’orientation qui frappe notre mouvement »… « Si ce parti continue avec cette structure pyramidale autoritaire, ce sera sans moi », a menacé l’ancien soixante-huitard, qui a reconnu : « Je suis un des coupables […]. Je n’ai pas eu l’énergie et la lucidité de proposer une candidature, ou la mienne, à la primaire de la gauche. » Le président du groupe écologiste à l’Assemblée, François de Rugy, a vu dans la sortie de Dany un simple coup de « mauvaise humeur ». C’est ce qui s’appelle vouloir ne fâcher personne !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don