Russie : Boris Nemtsov, après tant d’autres…

L’opposant s’inscrit dans une longue liste de victimes d’assassinats depuis douze ans.

Denis Sieffert  • 5 mars 2015
Partager :
Russie : Boris Nemtsov, après tant d’autres…
© Photo : Iliya Pitalev / RIA Novosti / AFP

Abattu le 28 février par un tueur à deux pas du Kremlin, Boris Nemtsov n’est pas le premier opposant ou gêneur à périr de mort violente dans la Russie de Poutine. En mars 2013, c’est l’ex-oligarque Boris Berezovski qui était retrouvé mort dans un hôtel londonien. En novembre 2009, c’est l’avocat Sergueï Magnitski qui meurt en prison après avoir dénoncé la corruption de proches du régime. En juillet 2009, c’est le corps de la militante des droits de l’homme Natalia Estemirova qui est retrouvé en Ingouchie alors qu’elle dénonçait les exactions du pouvoir tchétchène pro-russe. En janvier 2009, c’est un avocat des droits de l’homme et une journaliste d’opposition qui sont abattus en pleine rue, à Moscou. Ce sera également le sort de la journaliste Anna Politkovskaïa, qui enquêtait sur les atteintes aux droits de l’homme en Tchétchénie. Il faudrait encore citer la mort par empoisonnement au polonium de l’ex-espion russe Alexandre Litvinenko, qui venait de prendre le thé, à Londres, avec deux ex-agents du KGB que les autorités russes ont toujours refusé d’extrader. Ou encore, l’assassinat du député Sergueï Iouchenkov, longtemps proche de Berezovski, tué par balles devant son domicile à Moscou. Autant d’affaires qui n’ont jamais été vraiment élucidées. En 2014, l’assassin d’Anna Politkovskaïa et ses quatre complices ont été condamnés à des peines de prison allant de douze ans à la perpétuité. Mais on ignore toujours le nom des commanditaires.

Au total, ce funeste bilan rend compte de l’état de la Russie de Poutine. Mais, comme en témoigne l’immense manifestation de dimanche, jamais un assassinat n’avait eu le même retentissement politique que celui de Boris Nemtsov, même si le meurtre d’Anna Politkovskaïa avait suscité une grande émotion. Nemtsov était l’un des chefs de file les plus en vue de l’opposition. Ultra-libéral, proche de Boris Eltsine, il avait favorisé, après le démantèlement de l’URSS, l’ouverture du marché soviétique à la finance internationale et, indirectement, l’avènement d’une oligarchie qui a largement pillé le pays. Même s’il n’a, semble-t-il, jamais été lui-même mêlé à des affaires. Mais il avait surtout la réputation d’un homme courageux, plusieurs fois emprisonné, et agressé, il n’avait jamais cédé. Ce qui lui valait un grand prestige dans une partie de la population. Il était l’adversaire de Poutine, mais aussi l’ennemi juré des ultra-nationalistes dans un climat de violence que le Président russe entretient à son profit. Et il dénonçait ouvertement la présence de soldats russes en Ukraine. Il était, selon nos critères, un homme de droite, démocrate libéral. Il était surtout un « occidentaliste ». Tout ce que Poutine et les nationalistes russes détestent.

Monde
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban