Retour à la légèreté

Pendant tout l’été, le Sirque de Nexon a organisé dans des villages de Nouvelle-Aquitaine des soirées en petit format imaginées pour faire face au contexte du Covid. L’aventure se poursuit à la rentrée.

Pour les 2 500 habitants de Nexon, en Haute-Vienne, l’été va traditionnellement de pair avec le cirque. Depuis l’arrivée en 1986 d’Annie Fratellini, qui y a organisé pendant dix ans des stages internationaux, la commune, située près de Limoges, n’a pas connu une seule saison estivale sans chapiteaux ni artistes de la piste. En 1997, une programmation s’ajoute à la formation. Marc Délhiat et Guiloui Karl créent un pôle régional cirque, qui devient en 2011 un pôle national cirque (PNC).

À la tête de la structure depuis 2014, le jongleur et metteur en scène Martin Palisse a réagi dès le début du confinement pour ne pas déroger à ces belles habitudes circassiennes. En décidant très vite l’annulation du festival La Route du Sirque, qui aurait dû accueillir du 19 au 22 août une soixantaine de représentations sous plusieurs chapiteaux, en salle et en extérieur, il a pu mettre en place un nouveau type de rendez-vous compatible avec les mesures sanitaires en vigueur, les Multi-Pistes, qui se poursuivent cet automne sous un autre nom : « Petites scènes de Sirque en balade », une tournée à l’échelle du département de la Haute-Vienne.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents