« Plus on est de fous plus on s’aime », de Jacky Durand : Le nourrisson et ses pères

Avec Plus on est de fous plus on s’aime, Jacky Durand propose une brinquebale amicale, paternelle et gastronomique.

Une aire d’autoroute, un soir tard, dans une heure incertaine. À bord d’un fourgon, deux bonshommes s’arrêtent pour un casse-graine gourmand. Et tombent sur un couffin délaissé par une voiture, des passagers anonymes. Au creux du couffin, endormi, un mouflet de trois ou quatre mois peut-être. Plutôt que de le conduire chez les flics ou dans une maternité, Roger et Joseph décident de garder le nourrisson. Tous deux, amis depuis l’enfance, vivent à l’écart, dans une maison forestière, rustique, au confort…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.