Pour une agriculture paysanne, stop aux mégabassines !

TRIBUNE. Des agriculteurs et fédérations de la Confédération paysanne exposent les raisons de leur opposition à l’accaparement de la ressource en eau et appellent les députés à voter ce 30 novembre un moratoire sur les mégabassines.

Collectif  • 30 novembre 2023
Partager :
Pour une agriculture paysanne, stop aux mégabassines !
Manifestants contre un projet bassins de stockage d'eau agricole à grande échelle dans la zone marécageuse du Marais Poitevin, le 26 mars 2022.
© Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Les difficultés et le désarroi qui touchent le monde agricole sont une réalité inconstatable qui doit être regardée en face. Un suicide y survient tous les deux jours. Les causes de ces drames sont nombreuses : charge de travail de plus en plus importante pour un revenu minime et un surendettement chronique, perte de sens où l’on se retrouve à surveiller plus souvent le cours de la bourse que la pousse de ses cultures, maladies professionnelles causées par les produits chimiques ou les travaux pénibles ; la liste est encore longue.

Le coupable est connu : le modèle agricole dominant, celui des traités de libre-échange, de la course aux volumes et aux profits, de la toute-puissance des multinationales, et des fermes-usines. Celles et ceux qui cherchent à changer leurs pratiques et à inventer une alternative se sentent souvent bien seuls, peu soutenus, écrasés par le peu de soutien sur lequel ils peuvent compter face à un système destructeur. Les mégabassines en sont l’un des outils.

Les mégabassines privent les maraîchers et maraîchères, les cours d’eau, les promeneurs et les bocages d’une eau, qui se fera plus rare, d’année en année.

Les mégabassines privent la majorité des agriculteurs et agricultrices de la ressource en eau en prélevant des quantités d’eau trop importantes pour satisfaire les besoins de l’agro-industrie. Plutôt que de servir au plus grand nombre, cette eau est directement exportée puisqu’elle sert à faire pousser des céréales vendues aux quatre coins du monde. Elles privent les maraîchers et maraîchères, les cours d’eau, les promeneurs et les bocages d’une eau, qui se fera plus rare, d’année en année.

De partout les alertes pleuvent. De nos voisins espagnols, qui sont revenus de ce modèle, des scientifiques qui alertent sur la mal-adaptation de cet outil au changement climatique, de toutes celles et ceux qui vivent et travaillent la terre à proximité de méga-bassines et constatent partout la raréfaction de l’eau.

Les mégabassines sont une fuite en avant destructrice : plutôt que de réfléchir et d’agir pour la transition du monde agricole, à son adaptation au changement climatique, elles l’enferment dans l’illusion de pouvoir continuer comme avant.

Les agriculteurs, viticulteurs, maraîchers, éleveurs méritent mieux que des méga-bassines, sources de tensions, de fractures et de caricatures. Il y a urgence à organiser la souveraineté alimentaire de notre pays, à garantir des prix rémunérateurs, à soutenir les pratiques de l’agriculture paysanne, à organiser une gestion démocratique de l’eau. C’est la raison pour laquelle nous appelons l’Assemblée nationale à voter ce jeudi 30 novembre la proposition de loi instaurant un moratoire sur les mégabassines.

Sur le même sujet : Contre les mégabassines, « la guerre de l’eau a commencé »

Signataires

  • Laurence Marandola, porte-parole nationale de la Confédération paysanne
  • Véronique Marchesseau, éleveuse en vaches allaitantes, secrétaire nationale de la Confédération paysanne
  • Sylvie Colas, éleveuse de volailles, secrétaire nationale, porte-parole de la Confédération paysanne du Gers
  • Nicolas Girod, éleveur dans le Jura, ancien porte-parole national
  • Nicolas Fortin, éleveur, secrétaire national de la Confédération paysanne
  • Thierry Jacquot, éleveur, porte-parole de la Confédération paysanne Grand Est et des Vosges
  • Alice Courouble, éleveuse, porte-parole de la confédération paysanne de l’Ain
  • Xavier Fromont, éleveur co-porte-parole de la confédération paysanne de la Région Auvergne Rhône-Alpes
  • Eudes Gourdon, éleveur en Maine-et-Loire, porte-parole de la Confédération paysanne des Pays de la Loire
  • Annabelle Lenoir, éleveuse dans la Drôme, membre du Comité national de la Confédération paysanne
  • Marie-Eve Taillecours, éleveuse, co-porte-parole de la Confédération paysanne du Morbihan
  • Julien Hamon, maraîcher, co-porte-parole de la Confédération paysanne du Morbihan
  • Pascal Sachot, éleveur, porte-parole pour la Confédération paysanne de Vendée
  • Jean-Paul Duhalde, éleveur, représentant d’ELB
  • Frédéric Gervais, éleveur, co-porte-parole de la Confédération paysanne de Touraine
  • Thomas Meurice, éleveur et fromager en Côte-d’Or
  • Laurent Leray, éleveur laitier, porte-parole de la Confédération paysanne de Normandie
  • Didier Marion, éleveur et oléiculteur, porte-parole de la Confédération paysanne du Gard
  • Claire Duval, porte-parole de la Confédération paysanne de Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  • Annick Briand, maraîchère, porte-parole de la Confédération paysanne de la Manche
  • Sascha Vue, éleveur, co-porte-parole de la Confédération paysanne d’Aveyron
  • Sarah Melki, maraîchère et arboricultrice, co-porte-parole de la Confédération paysanne d’Aveyron
  • Noël Michot, maraîcher, porte-parole de la Confédération paysanne de Charente Maritime
  • Christine Riba, viticultrice dans la Drôme, membre du Comité national de la Confédération paysanne
  • Jean Azan, représentant des Ami·es de la Confédération paysanne
  • Gaspard Manesse, maraîcher, porte-parole de la Confédération paysanne d’Ile-de-France
  • Mathieu Grenier, éleveur, porte-parole de la Confédération paysanne de Seine-Maritime
  • Daniel Mulet, maraîcher, porte-parole de la Confédération paysanne de l’Eure
  • Sophie Jouve, éleveuse en vaches allaitantes, porte-parole de la Confédération paysanne du Cantal
  • Benoît Jaunet, éleveur, porte-parole de la Confédération paysanne des Deux-Sèvres
  • Laurie Cotteaux, productrice de plantes à parfum, aromatiques et médicinales, co-porte-parole de la Confédération paysanne du Lot
  • Robin Doublier, céréalier, paysan-meunier et huilier, porte-parole de la Confédération paysanne de l’Indre
  • Cyril Vorobioff, éleveur caprin, co-porte-parole de la Confédération paysanne du Lot
  • Gaspard Manesse, maraîcher, porte-parole de la Confédération paysanne d’Ile-de-France
  • Jonathan Chabert, maraîcher et porte-parole de la Confédération paysanne des Côtes d’Armor
  • Jean-Luc Hervé, paysan retraité, ex porte-parole Confédération Paysanne du Tarn
  • Marick Meunier, paysanne dans le Rhône, Comité Régional AURA
  • Julien Delagnes, paysan, co porte parole de la Confédération Paysanne Lozère
  • Agnès Rousteau, paysanne vigneronne, porte parole de la confédération Paysanne de Charente
  • Julie Riegel, membre de la Confédération paysanne du Rhône
  • Stéphane Bourlier, éleveur de volailles et vaches allaitantes, porte-parole de la Confédération paysanne du Calvados.
  • Confédération paysanne du Var
  • Confédération paysanne des Deux-Sèvres
  • Confédération paysanne de Haute-Savoie
  • Confédération Paysanne du Calvados
  • Confédération paysanne de Touraine
  • Confédération paysanne de l’Aisne
  • Confédération paysanne du Jura
  • Confédération paysanne de la Somme
  • Confédération paysanne des Hautes-Alpes
  • Confédération paysanne de l’Isère
  • Confédération paysanne de Saône-et-Loire


Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 6 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Pas de Nouveau Front populaire sans les quartiers populaires
Tribune 13 juillet 2024

Pas de Nouveau Front populaire sans les quartiers populaires

Plusieurs dizaines de collectifs, de personnalités, d’artistes et de militants actifs dans les quartiers populaires interpellent le Nouveau Front populaire pour que des personnes de terrain soient en responsabilité, et puissent faire appliquer des politiques publiques en faveur de tous « les habitants modestes ».
Par Collectif
L’appel des 50 « jeunes leaders positifs » au courage politique contre l’extrême droite
Appel 3 juillet 2024

L’appel des 50 « jeunes leaders positifs » au courage politique contre l’extrême droite

Pour faire de la France de demain un pays plus juste et plus solidaire, où chacun trouve sa place sans distinction, ils et elles appellent politiques et citoyen.nes à barrer la route au RN.
Par Collectif
Stop au bashing de la France insoumise
Tribune 27 juin 2024

Stop au bashing de la France insoumise

Édouard Louis, Annie Ernaux, Michaël Löwy, Didier Eribon, Enzo Traverso et une centaine d’intellectuels demandent que cesse la campagne de dénigrement de LFI et de ses dirigeants, qui n’a d’autre but que de briser l’unité du Nouveau Front populaire.
Par Collectif
« Monsieur le Président, vous avez échoué… et vous allez devoir l’assumer »
Lettre 26 juin 2024

« Monsieur le Président, vous avez échoué… et vous allez devoir l’assumer »

Dans cette lettre ouverte, Maryse Souchard, universitaire, présente à Emmanuel Macron son sinistre bilan qui amène l’extrême droite aux portes du pouvoir. Dans une telle hypothèse, elle le somme de ne pas démissionner et d’assumer d’être le dernier rempart institutionnel.
Par Maryse Souchard