Honte européenne à Lampedusa

L’Europe n’a guère pu imaginer autre chose en Méditerranée qu’un vaste système paramilitaire qui repose sur la criminalisation des migrants.

E st-ce cette capacité de résignation grâce à laquelle, peut-être, nous survivons ? Est-ce le trop-plein d’informations ? C’est en tout cas un triste constat : nous avions presque fini par nous habituer à ces récits de migrants qui périssent au large des côtes italiennes ou espagnoles. Comme si quelques morts chaque semaine ne suffisaient pas à sonner la révolte des consciences ni à mettre en marche la machine médiatique, tout occupée à supputer les chances de François Fillon à la présidentielle de 2017,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décote, départ à 64 ans, valeur du point… On vous dit tout sur la réforme des retraites

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents