Et pendant ce temps-là…

L’affirmation peut paraître déraisonnable, ou quelque peu… décalée. Plutôt que ce « ça bouge à gauche », claironné à la une de ce journal, on aurait mieux vu « ça magouille à gauche », ou « ça tripatouille ». C’est que, pour le commun des téléspectateurs, « la gauche », c’est le Parti socialiste. Lequel n’en finit pas de tourner en rond selon le plus vaudevillesque des scénarios. Nous avons dit la semaine dernière ce que nous pensions de cette situation, des enjeux qui, malgré tout, se profilent derrière…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents