haut-pub
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Écologie > Face à la crise, au chomage et à la malbouffe : la vogue et la vague des (...)

Par Claude-Marie Vadrot - 3 août 2012

Face à la crise, au chomage et à la malbouffe : la vogue et la vague des conserves "maison"

Chronique « jardins » du week-end. Fruits et légumes peuvent-ils aussi être un objet historique et politique ? Aprés l’aventure des jardins potagers, une autre façon de faire face à la crise : la résistance et les progrés des conserves familiales commencée au XVIII ème siècle.

L’automne et l’hiver promettent d’être rudes pour de nombreuses familles. L’été sera donc une bonne occasion pour faire des conserves de fruits et de légumes frais. Avantage : non seulement se nourrir à moindre frais pendant les rigueurs, celles des deux saisons à venir et celle qui, sans dire son nom, (...)
Article payant
Pour le lire :

Commenter (6)

Commentaires de forum
  • Romane 3 août 2012 à 22:43

    ah Monsieur Vadrot, quel plaisir que votre retour ! J’ai pensé à vous, tiens. Parce que moi qui ai la chance d’avoir un jardin en ville (et de ville), eh bien, cette année mon jardin qui contient des arbres fruitiers n’a rien donné. Pas de groseilles ni de pommes ni de cerises. Cette année, j’ai planté des tomates qui ont très bien poussé mais qui n’ont rien donné et j’ai un plan de courgettes qui ne cesse de grandir, qui me fait des fleurs magnifiques mais qui n’ont pas l’air de donner. Ou alors, çà tient pas. Bon, j’avoue être novice totalement. C’est la 1ère fois que je plante des légumes. Mais l’année n’est pas très bonne. Trop de pluie et pas assez de soleil. J’ai planté des plantes aromatiques pour me consoler. Eh bien même mon persil frisé ne tient pas. Comprends pas. Enfin tout va bien pour les autres (laurier, origan, persil plat et ciboulette) J’ai même des piments (pour mon compagnon) qui eux poussent très bien. Donc pas de tomates mais des piments. Aargh !
    En tout cas, je crois que dès que j’en aurais l’occasion je me mettrai à faire des conserves maison (ma mère en a tellement fait) rien que pour la qualité (en plus d’être économique).
    Merci M.Vadrot et revenez nous vite avec plein de nouveaux articles comme celui-ci. Oui j’avoue je les aime beaucoup. Voilà, c’est dit.

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Claude-Marie Vadrot 3 août 2012 à 23:01

      Les groseilles, les cerises, les pommes absentes, c’est normal, cette année (gel et pluie)

      Mais pas pour les tomates s’il n’y a pas de mildiou. Taillez les vite sévèrement, supprimer les petits pousses ou bien, mieux, coupez des rameaux, trempez les dans dans de l’hormone de bouturage, fichez les en terre et arrosez tous les soirs. Vous aurez de nouveaux pieds productifs avant l’automne.

      Pour la courgette, fécondez les fleurs à la main.

      Bonne chance !

      Répondre à ce commentaire

  • carole 4 août 2012 à 08:59

    bonjour et merci pour l’article, si je peux faire un peu de publicité sans avoir aucune action ni travail dans l’entreprise ;o) un lien bien utile quand on est novice comme moi http://www.leparfait.fr/faire-ses-c... . J’ai testé un peu l’an dernier et les explications sont très bien faites

    Répondre à ce commentaire

    •  
      Gilbert Duroux 6 août 2012 à 13:49

      Puisque la question économique entre en jeu, il y a un élément qu’il faut prendre en compte, c’est le prix des bocaux en verre neufs, qui rend la conserve familiale beaucoup plus chère que les conserves industrielles. Ne pas hésiter à faire de la récup’. Les pots à confiture peuvent être réutilisés après avoir été soigneusement lavés et ébouillantés. Une astuce pour le bouchage des pots de confiture : aussitôt la mise en pot, retourner le bocal de confiture avec son couvercle et laissez refroidir. La stérilisation se fera naturellement.

      Répondre à ce commentaire

      •  
        Claude-Marie Vadrot 6 août 2012 à 13:55

        Votre argument néglige une réalité statistiques : un pot de confiture ou un bocal sont en moyenne ré-utilisés 7 fois.

        Répondre à ce commentaire

        •  
          Gromit 7 août 2012 à 15:09

          Vadrot, il n’a pas compris les propos de Gilbert Duroux :
          Un pot de confiture de récup peut être réutilisé plein de fois.
          Donc plus économique que d’acheter exprès des bocaux type "leparfait".

          Répondre à ce commentaire

Commenter (6)

Sur le même sujet
haut-pub
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature