haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Sébastien Fontenelle > Une (Sévère) Leçon De Maintien (Antifasciste) De Christophe Barbier (À (...)

Par Sébastien Fontenelle - 30 mai 2012

Une (Sévère) Leçon De Maintien (Antifasciste) De Christophe Barbier (À Jean-Luc Mélenchon)

Dans un ajout à son éditorial de la semaine, le patron de L’Express - l’inénarrable Christophe Barbier - rapporte, petit un, que : « Samedi 26 mai, Jean-Luc Mélenchon, en campagne à Méricourt (Pas-de-Calais), s’en est pris à Tugdual Denis, journaliste à L’Express, le chassant en ces termes : “Qu’est-ce que vous faites encore là, sale petit espion ? Ça fait trois jours que vous m’espionnez, rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste. Fichez-moi le camp, dégagez !“ »

Puis, petit deux, que : « L’avant-veille, dans un café de Libercourt, le candidat du Front de gauche avait déjà invectivé Tugdual Denis, l’accusant d’être “lié personnellement à l’extrême droite“. »

Christophe Barbier trouve ça odieux, et il annonce que :« L’Express proteste contre cette attitude inacceptable, attentatoire à la liberté de la presse » [4].

Après quoi, pour finir : il prévient que « les injures et les intimidations de Jean-Luc Mélenchon, prompt à dénoncer des dérives fascisantes dont il est devenu lui-même coutumier, ne nous empêcheront pas de dire la vérité telle que nous la voyons ».

Concomitamment, les syndicats CFDT et CGT de L’Express-Roularta [5] font savoir qu’ils sont, comme leur boss, profondément « révoltés par les propos que Jean-Luc Mélenchon a tenus le 26 mai à l’encontre de Tugdual Denis », car, primo, « qualifier L’Express de “journal fasciste“, c’est insulter gravement tous ses journalistes », et en plus : « accuser » leur « collègue d’être lié à l’extrême droite est indigne ».

Lisant tout cela ?

Nous avons le sain réflexe de nous rappeler que le même Christophe Barbier qui nous met là sous le nez sa vertu outragée a naguère fait publier dans son hebdomadaire le dessin ci-dessous, qui était l’oeuvre du fameux caricaturiste progressiste Jean Plantureux [6] - et qui, pour autant qu’on le sache, ne suscita nulle émotion, dans les rangs des syndicats CGT et CFDT de L’Express-Roularta.

Cette amusante illustration, on le constate, accusait Jean-Luc Mélenchon d’être lié personnellement à l’extrême droite - par de serrées proximités tribunicienne et vestimentaire, puisqu’il y portait le même brassard (à un sigle près) et y lisait le même discours (exactement) que la Pen : elle signait donc, si nous suivons le raisonnement que Christophe Barbier applique à Jean-Luc Mélenchon, un égarement mussolinisant du fameux caricaturiste progressiste Jean Plantu - et du patron de L’Express lui-même, qui avait permis sa publication.

Et c’est inquiétant, mais no pasaran : les injures et les intimidations de Christophe Barbier et Jean Plantureux, prompts à dénoncer des dérives fascisantes dont ils sont eux-mêmes devenus coutumiers, ne nous empêcheront pas de dire la vérité telle que nous la voyons.

Notes

[1] C’est beau, reconnais ? Moi aussi, maintenant, si tu me fais trop ch... Si tu m’importunes : je vais protester contre cette attitude inacceptable.

[2] Tu as envie de rire, et moi aussi - mais restons dignes, s’il te plaît.

[3] Connu aussi pour la vive drôlerie de ses représentations des grévistes en preneurs d’otages.

[4] C’est beau, reconnais ? Moi aussi, maintenant, si tu me fais trop ch... Si tu m’importunes : je vais protester contre cette attitude inacceptable.

[5] Tu as envie de rire, et moi aussi - mais restons dignes, s’il te plaît.

[6] Connu aussi pour la vive drôlerie de ses représentations des grévistes en preneurs d’otages.

haut-pub
« août 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature